Fuite de pétrole dont personne en parle

Monday, July 19, 2010

Photo Credit: www.Earthfirst.com

Attention, la lecture de ce blog pourrait réveiller en vous des sentiments d’injustice !
Pendant des mois, tous les types de médias nous on décrit en long et en large l’ampleur des fuites de pétrole de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon. On a tous appris les détails tels que cette dernière est louée par la compagnie pétrolière British Petroleum (BP) pour forer dans les eaux américaines au golfe du Mexique. On pouvait suivre la catastrophe presqu’au litre près du déversement de pétrole. On était tellement bien informé qu’on peut tous énumérer toutes les conséquences causées par la fuite du puits le plus profond jamais creusé en au large.

Certes, la fuite de BP n’est pas une bonne nouvelle et qu’il fallait s’unir pour la maitriser, si non minimiser les dommages qui en suivront, mais lorsque j’ai lu l’article apparue sur le site de figaro.fr, j’étais choquée. D’après l’article, il y a souvent des fuites aussi importantes que cette dernière.

De l’autre coté de l’océan, au Nigéria, aussi absurde que cela peu sembler, les fuites de pétrole sont devenus chose habituelle. Pourtant, ces catastrophes n'ont pas eu le moindre écho. La dernière fuite date du 1er mai, où 4 millions de litres de pétrole brute se sont répandus directement dans l’une des zones les plus humide du monde. Malgré cela, il y a rien dans les nouvelles à ce sujet. Ce qui est plus étonnant, l’ONU reporte 6 800 fuites, l’équivalent d’un Exxon Valdez par an et ce depuis cinquante ans (de 1976 à 2001), ruinant la vie des 31 millions d’habitant de la région. La cause principale est le manque d’entretien de la part de la compagnie pétrolière. A part un rapport virtuel publié par Amnesty International, le grand public n’en avait aucune idée.

Il est clair que la catastrophe du Golf du Mexique a attiré l’attention de la grande majorité des citoyens du monde entier, et l’autre pas du tout. Il semble qu’aussitôt qu’il s’agit des pays occidentaux, et surtout des États-Unis, les nouvelles sont plus importantes.
Pourquoi ? La question se pose. Est-ce parce que ces fuites régulières se situent au Nigéria, et donc elles sont moins importantes ; est-ce parce que la population touchée ne possède pas de voix au niveau international à cause du manque des moyens nécessaire pour ce faire entendre ; ou bien parce qu’il s’agit de Shell, une compagnie pétrolière hollandaise-anglaise ?

Je ne sais pas quelles sont les solutions, mais je voudrai bien que l’Université d’Ottawa fasse quelque chose, ne serait ce qu’en éclairant les étudiants sur d’autres enjeux internationaux aussi importants que ce qui touchent nos voisins du Sud.


- amina


You Might Also Like

0 comments