La «gratuiterie» récupère et redistribue

Photo credit: Jonathan Rausseo

Le projet de «gratuiterie» (dérivé du français canadien) est né dans la tête de Julie Villecourt, étudiante en psychologie, partie à Ottawa l'an dernier :
«En quittant le Canada, je me suis rendue compte que plein d'affaires ne rentraient pas dans ma valise, explique-t-elle. Or, l'université d'Ottawa avait mis en place ce dispositif permettant de récupérer les objets d'étudiants qui partent pour les donner gratuitement à ceux qui arrivent.»

De retour à Grenoble, Julie décide donc, avec d'autres bénévoles de l'association InteGre, de lancer une «gratuiterie» sur le campus. Depuis le 16 mai, des collectes sont ainsi organisées plusieurs fois par semaine dans des résidences universitaires. «On prend tous les objets, tant qu'ils ne sont pas trop encombrants : four micro-ondes, produits d'entretien, vaisselle, lampes, balais, miroirs, vêtements…» De nouvelles permanences auront lieu en septembre pour redistribuer ces affaires. M.P.


Suite à cette découverte, j’ai visité le site web de cette association étudiante. Ils ont déjà commencé une Gratuiterie et collecte d’articles de fin d’année dans leurs résidences. C’est formidable; je suis tellement contente que cette activité a eu une telle influence sur les étudiants.

De plus, ce n’est pas la première fois que notre programme se propage; il y a deux ans, une de nos participantes Katimavik (qui a travaillé sur le programme du ‘déposez et dégagez’ -collecte d’articles à la fin de l’année) a emporter la collecte à son Cégep (Beauce-Appalaches).
Merci pour votre superbe travail!

-brigitte

0 comments: