Festival de films environnementaux

À mes chèr·e·s cinéastes,


Samedi j'ai eu la chance de passer six heures à regarder des films environnementaux. Oh que de culture! Oh que d'information! Oh quel mal de fesses!

Le festival, organisé par le groupe Katimavik (des jeunes canadien·ne·s font du bénévolat pendant plusieurs mois dans différentes communautés au Canada), avait lieu à Rockland. Ils ont diffusé 12 films et de ces 12, j'en ai vu 4 que je partage avec vous. Les descriptions sont une gracieuseté du programme Katimavik **je rajouterai mes commentaires + tard; pour l'instant je vais me coucher!:

1)
L’erreur boréale (1999)
Réalisateurs: Richard Desjardins & Robert Monderie ||| Durée: 69 min ||| Français

Alors que le silence et l'ignorance règnent en maître sur nos forêts, et malgré le discours officiel qui nous assure que le patrimoine forestier demeurera intact, ce documentaire choc soulève la question de la responsabilité collective devant la destruction d'un environnement unique au monde. La forêt boréale, cette importante richesse que l'on croyait inépuisable, est-elle réellement entre bonnes mains?

2)
Food Inc. (2008)
Réalisateur: Robert Kenner ||| Durée: 93 min ||| Anglais

Que mangeons-nous, d’où vient notre nourriture et qui la régule? Voici les questions principales de ce film. Après un travail de plus de six ans, ce documentaire révèle ce que l'épicerie ne publie pas et ce que les consommateurs devraient savoir. Est-il vrai que tous les aliments que nous mangeons peuvent être considérés comme étant du « fast-food »? Food Inc. garantit qu’il élargira votre compréhension du système alimentaire, et peut-être même plus. Ayant acquis cette nouvelle connaissance, gageons que votre prochaine épicerie sera comme aller voter pour les élections: un choix difficile!

3)
Be the Change (2008)
Réalisateur: David Chernushenko ||| Longueur: 55 min ||| Anglais avec sous-titres en Français

Basé à Ottawa, ce film n'est pas un de ces films environnementaux habituels. Il n'est pas du genre « catastrophique », mais plutôt tout à fait inspirant. Beaucoup de gens nous racontent quels sont les petits gestes qu’ils ont posés pour modifier leur mode de vie, afin qu'ils puissent réduire leur impact négatif sur l'environnement. Du vélo au compostage, à réduire leur consommation jusqu'à la vermiculture, il existe un large éventail d'exemples qui ne manqueront pas d'inspirer ceux qui cherchent des façons d'être plus écologique.

4) Les artisans du changement - Rien ne se perd, tout se transforme (2009) (Gracieuseté de TFO)
Réalisation: Les Productions Vic Pelletier et Lato Sensu Productions ||| Durée: 52 min ||| Français

À une époque où la quantité de produits de consommation a dépassé le nombre d’espèces dans la nature, il convient de se demander jusqu’où ira cette course effrénée pour la production et l’achat de biens. Ainsi, les résidus dont on se débarrasse, les objets qui cessent de fonctionner, l’eau que l’on gaspille : tout cela est rejeté dans la nature après avoir été utilisé. Heureusement, des Artisans du Changement ont saisi l’ampleur du problème et tentent, à leur façon, de s’occuper des déchets de la planète.

- Marie-Pierre

0 comments: