La durabilité au Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010

Il est difficile d'organiser un événement sans impact sur l'environnement lorsqu'il est aussi vaste et complexe que les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010. Toutefois, le Comité d’organisation (COVAN) a pris une approche agressive dans le but d'intégrer la durabilité dans les jeux. Donc nous allons mettre de côté la controverse du passé et regarder certaines actions positives qui ont été effectuées. Tout d'abord, le comité d'organisation de Vancouver a travaillé avec l’International Academy of Sport Science and Technology (AISTS) pour créer un guide du sport et événement durable. « L'objectif est double : pour produire des opérations et des événements durables; et d'inspirer les athlètes, les commanditaires et les admirateurs à faire leur part pour un avenir durable. »[1] De nombreuses mesures intéressantes ont été mises en place pour atteindre les objectifs de développement durable afin de devenir les premiers jeux carboneutres.

- Des principes écologiques LEED ont été incorporées dans la conception et construction des sites. Ainsi, huit sites réutilisent la chaleur résiduelle! En fait, « les villages des athlètes de Vancouver et de Whistler utiliseront la chaleur résiduelle provenant de leurs systèmes de traitement des eaux usées municipaux et la réachemineront en vue de fournir du chauffage à eau chaude local et domestique. »[2] Veuillez visiter la page des sites durables pour en savoir plus à propos des éléments spécifiques du plan de durabilité.

- Chaque site a subi une évaluation environnementale afin d'identifier des mesures spécifiques visant à protéger l'environnement, les zones sensibles et la biodiversité. Par exemple, le site des épreuves ski alpin dans le secteur Creekside de Whistler a été conçu pour avoir moins de conséquences sur les animaux sauvages et qui nécessiterait que l’on détruise moins de végétation, tout en créant un parcours excitant et intéressant pour les athlètes. En outre, des bénévoles ont déplacé manuellement 400 grenouilles-à-queue 40 mètres en amont du cours d’eau permanent pour le canal, ce qui favorisera l’établissement d’un secteur riparien bien fourni en végétation après les Jeux.

- Le programme Buy Smart du COVAN incorpore des critères verts, sociales, éthiques et autochtones dans son processus d'approvisionnement. Par exemple, tous les 1 700 bouquets remis aux gagnant(e)s sont fabriqués par Just Beginnings Non-Profit Society, un magasin de fleurs et une école de conception florale qui offre une formation aux femmes ayant de la difficulté à s’intégrer sur le marché du travail. Les bouquets sont composés de fleurs cultivées localement sous serre et des feuillages provenant d’exploitations agricoles durables en Équateur. « Le programme de gestion du carbone du COVAN permettra de neutraliser les effets du transport aérien nécessaire à l’importation des fleurs. Même l’emballage et les rubans respectent certains principes de durabilité. »

- Le COVAN publie des rapports annuels de durabilité pour rendre compte de leur rendement en matière de durabilité de façon uniforme et transparente.

Pour en savoir plus sur comment les Jeux olympiques de 2010 font un effort, veuillez consulter la section de la durabilité de leur site Web.

-


[1] http://www.vancouver2010.com/fr/plus-information-2010/durabilité/histoires-de-durabilité/s’emparer-de-la-chaleur_120764Og.html

[2] http://www.vancouver2010.com/fr/plus-information-2010/durabilité/histoires-de-durabilité/des-bouquets-qui-changent-des-vies_191030US.html

Pour en savoir plus sur comment les Jeux olympiques de 2010 font un effort, veuillez consulter la section de la durabilité de leur site Web.

- Danielle Perreault

0 comments: