La peur du soleil

Photo credit: www.roycod.com

Enfin, le retour de l’été! D’un côté, qui dit beau temps dit les longues lectures de notre roman préféré sur le gazon et les samedis après-midi passés sur les patios de nos pubs et café favoris. D’un autre côté, le retour du soleil est synonyme de la panique totale : mettre de la crème solaire en tout temps. Cette obsession de se couvrir la peau semble nous rassurer puisque les crèmes solaires attestent de bloquer les rayons ultraviolets qui sont, d’après Santé Canda, la cause principale du cancer de la peau.

Il m’apparait que les compagnies de cosmétiques ont profité de notre manque de connaissance à ce sujet et de notre vulnérabilité à se protéger, pour créer chez nous une réelle phobie du soleil. De plus, bonne chance à la personne qui essaie de choisir la meilleure crème solaire qui se vend à la pharmacie. Il existe des dizaines de marques de crème solaire avec des facteurs de protection solaire (FPS) différents allant de 15 à 100. En addition, il y en a de toutes les sortes : crème, gel, fluide, lait, vaporisateur et lingettes. Cette surabondance ne fait que nous mêler et nous donne l’impression qu’il faut se protéger des rayons solaires en tout temps, et surtout à tout prix.

Or, les rayons du soleil ne servent pas uniquement à murir nos fruits et faire pousser nos fleurs. Le soleil est en réalité bénéfique pour notre corps, si on y expose avec modération, car tout comme toute autre chose, l’abus rend malade. C’est un article du journal la Presse qui m’a étonné lorsque j’ai lu son titre : Le soleil contre le cancer! Dans l’article on nous apprend qu’un peu de soleil chaque jour s’avère bénéfique pour la peau. Des recherches ont démontré que le soleil à divers bien faits, entre autres il aide la peau à combattre le cancer, les os à absorber la vitamine D, augmente la masse musculaire et baisse même les risques d’asthme. En outre, ce qui est merveilleux de cet article est sa source fiable. Ces faits sont publiés aux Éditions Thierry Souccar, une maison d’édition indépendante née en janvier 2007, dont le manda est d’accélérer le savoir en santé chez le publique en publiant que les travaux de chercheurs et médecins reconnus.

Je pense comme institution du savoir, les professeurs de l’Université d’Ottawa devraient présenter les deux facettes du soleil, s’il ne le font pas déjà, et sensibiliser davantage la communauté universitaire; parce que sincèrement, je me demande si les étudiants sont au courant des multiples aspects positifs associés aux rayons du soleil, autres que de nous rendre beaux et belles en nous donnant une couleur chaude.



- amina

0 comments: