RecycloManie 2014: L'équipe gagnante

Wednesday, May 14, 2014

Une montagne de papier recycler

Comme vous l'avez peut-être entendu, l'Université d'Ottawa a été couronnée championne canadienne de la RecycloManie pour une 6e victoire d'affilée. Cette année, nous avons franchi une étape importante quant à notre taux de détournement, notre taux de réacheminement des déchets plafonnant invariablement à 60%.

Toutefois, cette article n'a pas pour objectif de vanter nos réalisations, mais de mettre à l'honneur les lauréats de notre concours « Engagement à vivre sans déchets » . Cette année nous n'avons pas un seul gagnant, car c'est plutôt l'ensemble de l'équipe de la Promotion de la santé et de la nutrition de l'Université d'Ottawa qui se mérite le titre. Félicitations! C'est grâce à vos efforts et bien d'autres que l'Université d'Ottawa deviendra un campus sans déchet.

Voici l'article du blog de l'équipe gagnante.

Vivre « sans déchets » n'a pas été l'aspect le plus difficile de notre engagement envers le projet RecycloManie. Quand certaines choses devaient être « jetées », très peu ne correspondaient pas à l'un des compartiments de recyclage vastement répandus sur le campus : plastique , métal et verre , compost et papier mixte .

En fait, la plus grande difficulté que nous avons rencontrée a été avec la réalisation du premier des trois « R» : réduire. Nous sommes des étudiants occupés et souvent, les plats de plastique ont tendance à n'être utilisés qu'une seule fois, puis à s'accumuler dans l'évier, remplacés par des sacs de plastique plus faciles et rapides à utiliser. Les matins pressés mènent souvent à l'achat d'une tasse de café chez Tim Horton, alors qu'on aurait pu le faire à la maison et l'amener dans une tasse réutilisable, ainsi qu'à la consommation d'un repas sur le campus, habitude qui, au fil du temps, engendre une quantité énorme de déchets en raison de l'emballage ajouté.

Avant notre engagement à RecycloManie, il nous était facile d'ignorer les actions qui nous menaient à gaspiller. Au quotidien, il ne nous semblait pas que l'achat d'un repas à emporter avait un impact si important. Par la suite, nous avons cependant réalisé que la consommation d'une salade ou d'un wrap sur le campus une à deux fois par semaine mène à la fin de l'année à une pile de déchets assez considérable. Nous avons ainsi pris conscience que très peu de changements à notre mode de vie peuvent réduire notre empreinte écologique. Par exemple, il est facile de préparer nos lunchs la veille en les plaçant dans des contenants réutilisables, ce qui, par ailleurs, a le double avantage de réduire considérablement la quantité de déchets que nous produisons, et nous fait économiser de l'argent. Nous sommes également devenus plus conscients de tous les évènements et projets sur le campus qui nous aident à inclure une conscience environnementale à nos actions, tels que la Gratuiterie, les Matinées caféinées et la République populaire du délice. Notre Midi santé en collaboration avec le Bureau du développement durable était aussi un bon moyen d'éduquer les élèves sur l'importance de ne pas gaspiller, en  leur montrant comment faire leur propre salade et leur vinaigrette dans des pots Mason afin qu'ils puissent réduire leurs déchets et économiser de l'argent.

Depuis que nous nous sommes engagés avec RecycloManie, nous avons été et continuerons à prendre le temps nécessaire pour trier nos déchets de façon appropriée, et nous serons plus conscients de la quantité de déchets que nous produisons en général.

~ L'équipe de la Promotion de la santé et de la nutrition

You Might Also Like

0 comments