L’énigme papillon

Wednesday, June 04, 2014

les pappilions à uOttawa

C’est la Semaine canadienne de l’environnement et, au Bureau du développement durable, on trouvait très important d’aborder le sujet de la biodiversité dans la région d’Ottawa. Aujourd’hui, on vous présente Rosana, étudiante de l’Université d’Ottawa à la maîtrise en biologie. Elle nous explique pourquoi une part majeure de ses études est présentement… la chasse aux papillons !!

Bureau du développement durable Campus : Quel est le sujet de votre maîtrise ?
Rosana : Je fais des recherches sur l’effet combiné des changements climatiques et de la fragmentation de l'habitat sur la population des papillons. Je veux voir comment l'interaction de ces deux forces provoque des changements sur la richesse des différentes espèces de papillons et sur leur distribution dans le temps. J’essaie également de prévoir le futur et de déterminer les taux d'extinction en raison des effets combinés de ces deux forces. 

OFC : Comment attrapez-vous les papillons que vous utilisez pour votre recherche?
Rosana : Nous visitons des sites d'étude prédéterminés dans la région d’Ottawa. Si nous voyons un papillon, nous l’attrapons avec un filet. Nous avons un guide avec nous qui nous permet de les identifier sur le terrain. Puis, nous les laissons aller. Nous gardons un registre de chaque papillon que nous voyons à chaque site. Nous contrôlons la population de chaque site au moins deux fois par mois. Les papillons apparaissent à différents moments tout au long de la saison, et nous voulons attraper tous les papillons lors de leurs différentes périodes d’émergence. Nous allons généralement au champ au début de chaque mois. Puis, nous y retournons de nouveau à la fin du mois pour voir s'il y a de nouveaux papillons et enregistrer les espèces.

OFC : Quelles sont les espèces que vous recherchez ?
Rosana : Nous prenons en compte toutes les espèces, mais plus particulièrement celles que l’on retrouve en général dans la région. Nous suivons l’évolution de la richesse des espèces de papillons, et nous recherchons les changements dans la composition des espèces dans le temps.

OFC : Quelles sont les espèces les plus courantes que vous pouvez observer sur le terrain?
Rosana : Nous voyons beaucoup de Piérides de la rave, une espèce envahissante, nous commençons maintenant à voir des Papilionidés, ce qui est parfait, car ils sont très beaux, et nous voyons aussi beaucoup de bleus, le Bleu argenté par exemple.

OFC : Quel est le moyen le plus efficace de reconnaître les papillons ?
Rosana : On se base principalement sur les motifs du dessus et du dessous de l’aile. Chaque fois que nous en attrapons un, nous passons en revue le livre d'identification afin de savoir de quoi il s’agit, car beaucoup de papillons se ressemblent énormément.

OFC : Que pouvez-vous apprendre par la capture des papillons, en correspondance avec votre recherche?
Rosana : J'utilise les papillons principalement parce qu'ils sont d'excellents indicateurs de la santé de l'écosystème en raison de leur réponse rapide et sensible à l'habitat et aux changements climatiques.

OFC : Quelles sont les meilleures conditions pour attraper les papillons ?
Rosana : Puisque les papillons sont ectothermes2, nous allons au champ seulement lorsque les températures sont assez élevées pour que les papillons s’envolent. Aussi, il faut une couverture nuageuse minimale.

Et voilà, vous êtes maintenant prêt pour la chasse aux papillons. Profitez de la journée, le temps est idéal. Aussi, un immense merci à Rosana pour son temps et sa passion !

~ Audrey - Coordonnatrice du bénévolat et de l'engagement


You Might Also Like

0 comments