Apprendre à propos des OGM : le glyphosate et nos systèmes alimentaires

Tuesday, January 13, 2015

A plate of common fruits that might contain GMOs

De ces temps-ci, les organismes génétiquement modifiés (OGM) et nos systèmes alimentaires sont un sujet chaud et il y a beaucoup d’information flottant, comment clarifier le tout? En Novembre, l’Université St. Paul a joué l’hôte pour le symposium d’OGM d’Ottawa. En l’honneur de cette occasion, nos amis au laboratoire d’études interdisciplinaires sur l’alimentation (LISF) ont organisé une présentation spéciale à propos des OGM et les régulations Canadiennes.

C’est quoi un OGM? 
Pour comprendre les OGM il faut d’abord faire un survol pour comprendre l’ADN. Imaginez l’ADN comme le plan maître de tous ce qui est dans notre corps. L’ADN contient le code pour arranger les acides aminés qui créent les protéines dont nous nous servons dans diverse réactions ou pour former différent tissues et membranes. Les tout est une science relativement nouvelle mais qui a fait beaucoup de chemin, surtout depuis le projet du génome humain (qui a séquencé tout le génome humain et identifiés les gènes responsables pour coder différentes protéines).

Lorsqu’un organisme est génétiquement  modifiés, nous coupons et collons un segment d’ADN d’un organisme dans le génome d’une autre. Puisque l’unité de base de l’ADN est la même pour tous les organismes, nous pouvons transporter des gènes d’un organisme à un autre tout en conservant leur fonctionnalité.

Pourquoi nous voulons faire ceci? 
Ça peut paraitre étrange mais il y a plusieurs applications pratiques : développer des plantes résistantes au gel, la création d’organismes résistants à certains pathogènes, des cellules qui réagissent en présence d’une toxine… les possibilités sont infinies!

Alors si les OGM sont si fantastiques, pourquoi sont-ils entourés d’autant de controverse?
Un des arguments principaux stipule que nous n’avons pas suffisamment d’information en regard des impacts à long terme des OGM sur la santé humaine. Pendant la conférence, ce qui m’a vraiment marqué n’était pas nécessairement que les OGM existent, mais plutôt la manière dont nous nous en servons dans nos systèmes alimentaires sans en connaître les impacts. Cette présentation m’a initié au glyphosate. Le glyphosate est présentement utilisé comme un herbicide et est extrêmement nocif pour toutes les formes de vie. Je vais essayer de pas trop vous endormir avec les processus biochimiques mais, essentiellement, le glyphosate s’attache aux ions métalliques et ainsi rend les protéines inutilisable pas l’organisme.

Si vous avez déjà pris un cours de biologie, vous vous rappeler surement que plusieurs de nos fonctions physiologiques ont besoins de ces métaux pour prendre place (par exemple notre sans a besoin de fer pour assurer la circulation d’oxygène dans notre système).
Pour résumer : le glyphosate est exceptionnellement bon à tuer toute forme de vie sans discrimination alors, pourquoi arrosons notre nourriture avec ce produit chimique?

Voici où les OGM entrent dans le portrait. Présentement, nous modifions nos aliments pour être résistant au glyphosate. Ceci veut dire que nous répandons du glyphosate sur nos terres pour réduire le temps que les fermiers doivent dévouer pour débarrasser leurs champs de mauvaises herbes et améliorer leur rendement.

Le glyphosate a été démontré comme agent ayant un effet néfaste pour l’environnement et la santé humaine. Ceci a mené plusieurs pays à réguler son utilisation et son étiquetage. C’est quelque chose que le Canada n’a toujours pas fait, mais des programmes de certifications existent.

Je pense qu’un campus serait une place idéale pour l’étiquetage de nos aliments. Ceci rendrait l’information dont les étudiants ont besoin pour faire des choix alimentaires sains, plus accessibles à la population du campus. Qu’en pensez-vous, aimeriez-vous voir plus d’étiquetage et plus de nourriture provenant de sources soutenable sur le campus?

Pour en apprendre d’avantage sur les OGM, regarder la présentation Ted Talk du Dr. Vrain [traduction des sous-titres disponible]

 ~ alice - coordonatrice de sensibilisation et d'engagement

You Might Also Like

0 comments