Devenir Vert

Thursday, March 01, 2012


On entend beaucoup parler d’écologie et des multiples moyens de devenir vert pour protéger, localement ou à la grandeur de la planète, l’environnement. Je crois que même s’il y a encore beaucoup à découvrir, nous avons fait des pas de géant sur les façons de devenir vert. Maintenant, pour préserver la beauté de toute la nature, nous y compris, il faut que nous mettions en pratique ces façons de devenir vert. Ce qui me préoccupe surtout ici, c’est notre motivation à adopter ce style de vie, ne serait-ce que pour ce qui a trait au recyclage. Reconnaître l’importance de prendre soin de notre environnement, c’est une chose, mais le mettre en pratique comme règle de vie, c’est autre chose.

Idéalement, il faudrait que nous trouvions ce style de vie aussi naturel que de verrouiller notre porte quand nous quittons notre demeure pour aller à l’épicerie ou au travail ; une sorte d’automatisme. On ne se pose plus la question «Est-ce que je devrais recycler ? Utiliser moins de papier, moins de plastique ?» Nous le faisons parce que nous savons que c’est une bonne chose, la meilleure. Bien sûr, cela prend plus de temps que de tout mettre à la poubelle, mais le résultat en vaut la peine. Nous n’avons qu’une seule terre, et elle se fatigue du mauvais traitement qu’elle reçoit. Les faits sont là. Mais il faut espérer qu’il ne soit pas trop tard pour la sauver. Le fait est que, que nous en soyons conscients ou pas, nous dépendons d’elle. Elle est notre mère qui nous nourrit et nous protège. Mais aussi elle est belle, incroyablement grandiose, même dans ses plus petits détails.

Parfois j’ai entendu des gens me dire qu’ils ne croient pas au recyclage parce qu’ils sont convaincus que tout ce qu’on met à la rue va à la poubelle, que le gouvernement municipal nous ment pour «bien paraître». Si c’est ce que pensent beaucoup de personnes, je crois que nous devrions miser davantage, dans la publicité en faveur du recyclage, sur ce qui est fait à partir de ce que nous mettons dans nos bacs de recyclage.  Démontrer non seulement qu’effectivement le recyclage se fait, mais aussi montrer concrètement ce que deviennent les objets recyclés. D’autre part, il pourrait être bon de montrer le désastre causé par l’absence de recyclage, non pas pour accuser les personnes qui ne recyclent pas, mais pour leur faire comprendre l’impact du manque d’engagement dans ce domaine.

Il y a toujours place à l’amélioration. On peut aussi s’engager à devenir vert graduellement, ne serait-ce qu’en recyclant le papier, le plastique, et le verre. Puis on peut se donner un nouveau but : prendre le transport en commun quand cela est possible, acquérir des appareils électro-ménagers qui soient énergie star quand le temps est venu d’en acheter, etc. En agissant ainsi, nous nous donnons le temps de bien établir ces nouvelles habitudes. C’est certain que l’idéal est encore loin, mais je crois qu’en faisant au moins un peu, on obtient déjà une victoire. 


~ marie colombe de maupeou - blogger invité
 photo credit - jonathan rausseo

You Might Also Like

0 comments