Tuesday, September 2, 2014

Green Bucket List


So it looks like you landed yourself here at the University of Ottawa. Being new to the space you have probably decided you want to do everything you can to really EXPERIENCE life that Ottawa has to offer. And of course you have a more than noticeable love for the planet. So here is a list of the things that you probably want to cross off your bucket list on campus, in Ottawa, even in the greater National Capital Region.

Activities:


Food (groceries):

Start your day with a fresh with an organic fair-trade coffee @

Grab a bite to eat @

Shopping:
 ~ audrey - outreach and volunteer coordinator

Tuesday, August 26, 2014

5 choses à ne pas mettre dans votre valise pour l’Université

Bacs à glaçons

Ça peut sembler un peu contre-intuitif de vous dire quoi ne pas amener. Et si cela vous semble particulièrement bizarre, c’est que vous ne connaissez pas encore la Gratuiterie.

Faisons ça bref si vous ne connaissez pas encore la Gratuiterie. Chaque année, le Bureau du développement durable rassemble tous les trucs que les élèves laissent derrière eux dans les résidences. Nous nettoyons, réparons, et trions tous ces objets pour les remettre entre les mains d’autres étudiants par l’entremise de cette petite boutique géniale appelée la Gratuiterie. Et cette dernière porte parfaitement son nom, car tout y est... gratuit. Nous faisons cela car nous aspirons à la réduction des déchets sur le campus et à la conservation de ressources précieuses.

Maintenant que vous connaissez toute l'histoire, voici le top 5 de ce que nous recevons le plus à la Gratuiterie, et qu’il est donc inutile pour vous d’acheter.

Des cartables!
Faites juste ne plus jamais en acheter, parce que nous avons des centaines de classeurs qui vous attendent. Dans un magasin, ils vous coûteraient environ 5 $, ce qui serait un gaspillage total de votre argent. Je vous le jure, si vous voulez un cartable, 5 cartables, 10 cartables.... nous avons tout ce qu’il vous faut.



T-shirts
Vous pourriez passer à la Gratuiterie au début de l’année et prendre assez de chandails pour ne pas porter le même de toute la session. Nous avons des boîtes et des boîtes de t-shirts dans tous les styles imaginables connu de l'humanité (et d'autres pas encore connus).



Bacs à glaçons 
Je ne comprends toujours pas le fait que nous avons besoin de bacs à glaçons dans un pays où il fait moins de zéro degré pendant une bonne partie de l’année. Tout de même, à chaque année, des centaines de bacs à glaçons trouvent le chemin de la Gratuiterie. Plutôt que de vous acheter un, passez en prendre quelques-uns et vous serez assuré de rester frais. Nous avons des étagères pleines de bacs à glaçons, et même de drôles de trouvailles (mon préféré étant bien sûr cet étonnant bac rétro d’envahisseurs de l'espace!)



Foulards et écharpes
Nous avons tant de foulards que j'ai pensé les envoyer au pôle Sud pour équiper tous les pingouins  d’un élégant foulard coloré. Rappelez-vous que votre mère pèterait une crise si vous quittiez les résidences sans foulards : prenez-en un à la Gratuiterie.



Gobelets en plastique 
Tout d'abord, voulez-vous vraiment boire dans un gobelet en plastique? Apparemment que c’est maintenant toxique !! Cela dit, si vous en voulez quand même un, on va vous en donnez deux (il faut vraiment qu’on se débarrasse de ces horreurs). Bref, peu importe ce que vous faites, n’achetez pas une tasse de plastique !



 ~jON - gestionnaire du développement durable

Monday, August 25, 2014

5 Things You Shouldn't Pack on Your Way to uOttawa


ice cube tray of space invaders

I know this sounds a little counter-intuitive.... you know, make sure you don't pack for your trip back to university. But if this sounds a little out of the box, then it's clear you don't know about the Free Store.

Let's make this brief in case you do know about the Free Store. Every year the Office of Campus Sustainability collects all the stuff that students leave behind on their way out the door for the summer. We clean it, fix it, sort it, whatever it.... and get it back into the hands of students via this nifty little shop called the Free Store. And so the Free Store is perfectly named as it is a store where everything is free. We do this because we are reducing waste on campus and conserving precious resources.

Now that you know the whole story, here is a quick list of the top five things that we get so much of that there is no point for you to bring your own to campus this year.

Binders!
Don't do it man, just don't do it. We have hundreds of binders waiting for you. They cost like $5 bucks if you want to buy them in a retail store - a complete waste of good money. I promise if you want a binder, 5 binders, 10 binders, infinity binders.... we can work something out for you.


T-Shirts
I think that you could walk into the Free Store at the start of the year and get enough t-shirts that you could spend your entire semester never wearing the same t-shirt twice. We have boxes upon boxes of t-shirts in every conceivable style known to humanity (and some not known to humanity).


Ice Cube Trays
I will never understand the fact that we need ice cube trays in a country that spends a good half of the year in sub-zero temperature. But there you have it, hundreds of ice cube trays find their way to the Free Store every year. This year, chill and just grab some trays from the Free Store. We have shelves full of ice cube trays , and yes even specialty trays (my fave is of course this amazing retro space invaders tray!)


Scarves
We actually have so many scarves that I have been thinking about sending them to the South Pole to outfit each and every penguin with a stylish, colourful scarf. I know your parents would have a fit if you left home without your scarf... tell them the Free Store's got you covered.


Plastic Cups
First of all, what are you doing drinking out of a plastic cup? That stuff's toxic maybe! That being said, if you do want one, drop by and we'll give you two (seriously, we need to get rid of these abominations). Whatever you do, don't buy your own plastic cup, they will be the end of all things.



 ~jON - campus sustainability manager

Tuesday, August 12, 2014

What You Need To Know About Biofuels

a watering can gives water to glowing plants

In case you missed it, this past Sunday (August 10th) was International Biodiesel day, in honour of this momentous occasion I thought I would dive into the pros and cons of this alternative fuel source.

Fossil fuels (such as natural gas, coal and petroleum) are pouches of organic matter which have been pressurized and decomposed over long periods of time. In contrast, biofuels are made from live organic matter (ranging from canola, maize, sunflowers, animal fats and soy). Thus they provide a more sustainable alternative to the material depletion associated with traditional fossil fuels while performing in many of the same ways.

As the cost for fossil fuels continue to rise, part of the appeal of alternative fuels sources is their potentially low production cost. We should also consider the environmental impact of growing crops for fuels, CO2 (of of the greenhouse gases released through the combustion of fuel) is taken up by the crops. In other words, biofuels can provide a carbon neutral solution to help reduce the quantity of greenhouse gases into the atmosphere.

Great! So why have we not made a complete switch from fossil fuels to biofuels?

Biofuels are far from perfect and their implementation is met with resistance due to several factors such as the high cost of changing traditional fuel infrastructure. Additionally, the energy output of biofuels tends to be lower than that of fossil fuels which means more will need to be consumed for the same level of energy to be attained. There is also a growing concern that the conversion of farmlands from food production to fuel production could lead to an increase in food prices. An increase in demand for biofuels could also lead to the conversion of natural spaces to agricultural land and thus a subsequent loss of biodiversity.

Biofuels have made large strides in recent years and as these continue to progress, we can expect more efficient techniques for production and higher grade fuels. For example, the next generation of biofuels use algae, grown in holding tanks, eliminating the need for large monoculture crops and reducing the quantity of water needed to sustain said crops.

Here at uOttawa, there are several groups that work on improving biofuels to make them more efficient and sustainable. Notably, prof Marc Dubé, who is looking at waste products and animal fats as an alternative to traditional biofuels. If you go over to La Maison, you can even buy soap made from the grease produced when making fries (no you won’t smell like poutine after using it but I am sure that there are ways to make that happen if you want).

Although it would be nice to see a change from our current fuel based society to a society dependent on varied and sustainable energy sources, biofuels provide a good starting point for reducing greenhouse gas emission and improving air quality. Let us know what do you think, do the pros outweigh the cons?

~ alice - outreach and engagement coordinator

Ce que vous devez savoir à propos des biocarburants

blé

Au cas où vous l’auriez manqué, dimanche c’était la journée internationale du biodiesel! En honneur de cette journée importante j’ai décidé d’explorer les avantages et les inconvénients de cette source alternative de carburant.

La différence entre les biocarburants et les combustibles fossiles (tel le gaz naturel, le pétrole et le charbon) est la source de production. Les combustibles fossiles sont des accumulations de matière organique décomposé et mis sous pression pour plusieurs années. En contraste, les biocarburants sont typiquement composés de matière organique toujours en vie telles les récoltes de canola, de maïs, de tournesol, de soya et parfois des gras animaux. Puisque nous pouvons créer et gérer la production de biocarburants, ils représentent une alternative durable pour contrer l’épuisement de ressources naturelles associé avec les combustibles fossiles.

En contraste avec les augmentations continuelles des prix des combustibles fossiles, un aspect qui risque de stimuler le remplacement de carburants pour les biocarburants est le potentiel de coûts de production bas. La croissance des plantes requise pour produire les biocarburants nécessite du CO2 atmosphérique pour croître. En autres mots, les biocarburants peuvent aider à réduire la quantité de gaz à effets de serre émis dans l’atmosphère en fournissant une alternative de neutralité carbone.

Excellent! Pourquoi avons-nous pas complètement changer les carburant fossiles pour les biocarburants?
Les biocarburants sont loin d’offrir une solution parfaite et leur implémentation est difficile à cause de plusieurs facteurs dont le coût élevé associé avec le changement de l’infrastructure pour accommoder l’utilisation de biocarburants. De plus, les biocarburants émettent moins d’énergie donc souvent, il faut plus de biocarburant pour accomplir la même tâche que les carburants fossiles ce qui risque de revenir plus cher.

Les biocarburants sont également contestés parce que leur popularité risque de pousser les producteurs agricoles à vendre leurs produits pour faire des biocarburants ce qui risquerai de faire augmenter les prix de la nourriture. Cette hausse de demande pour les biocarburants risque également d’augmenter la demande de conversion de terres agricoles. Cette conversion de systèmes naturels vers un system de monoculture agricole représente une grande perte de biodiversité.

Les biocarburants on beaucoup progresser au fils des ans, nous pouvons nous attendre à ce que le raffinement des techniques de production apporteront des carburants de meilleur qualité. Une des plus grandes avances dans ce domaine est les biocarburants produits à base d’algues.  Les algues sont cultivés dans de gros réservoir ce qui élimine le besoin d’avoir de larges terres agricoles dédié à la production de carburants à la place de nourriture.  Cette méthode requiert également moins d’eau que les pratiques agricoles.

Ici à l’Université d’Ottawa, plusieurs groups travaillent sur le développement de biocarburants plus efficace et durables. L’un d’entre eux prof Marc Dubé [ANG] travaille sur le développement de biocarburants alternatifs à base de restes et de gras d’animaux. Vous pouvez même trouver du savon artisanal fait avec la graisse produite par les frites! Vous ne sentirez pas la poutine, promis!

Le développement de sources de carburants alternatifs, dont les biocarburants sont un bon point de départ pour se défaire de notre dépendance aux carburants fossiles de plus nous cette alternative nous permet de réduire nos émissions de gaz à effets de serre et ainsi améliorer la qualité de l’air. Qu’en pensez-vous? Es ce que les avantages l’emportent sur les inconvénients?

 ~ alice - coordonatrice de sensibilisation et d'engagement